• da1zeno

La mettre à France

J’ai écrit ce couplet à l’encre de tes yeux bleus.

Parce que tu es belle, et que tu es celle

Qui m’a donné le goût de la Liberté.

Depuis ce soir de révolution, je te vois briller de 1000 feux.

Comme une pucelle qui ne sera plus celle

Qui m’empêchera de m’exprimer…

J’aime tes chemins sinueux, tes gorges humides,

Tes formes généreuses et tes côtes s’animent…

Alors, je me balade sur toi d’ouest en est,

Et chaque pas avec toi est une découverte féconde.

Le nez levé et droit de ma princesse est

Comme une fierté dressée à la face du monde.

Oui ! Tu m’as donné le goût de la Liberté


Alors, il fallait que tu saches que presque tout ce que j’ai pu écrire, je l’ai puisé à l’encre de tes yeux bleus.


J’ai écrit celui-ci avec le lait de tes seins.

Parce que depuis tout petit tu m’as nourri,

Tu m’as enseigné le sens de ce mot : Égalité.

Je sais bien que sans toi je ne serais rien

Qu’un gosse de plus dans la rue et sans envie.

Mais tu m’as ouvert des portes et fait en sorte que mes pensées ne restent pas sur le palier. Chaque jour, tu m’as mené à l’école,

De gré, de force, et peu importe les heures de colle…

Si j’ai connu Hugo, Baudelaire,

Je te le dois.

Tu m’as donné à connaître ton histoire et les clés de ton avenir.

J’ai su m’en saisir aussi.

Pas de langue de bois…

Oui ! Tu m’as enseigné le sens du mot : Égalité.


Alors, il fallait que tu saches que presque tout ce que j’ai pu écrire, je l’ai puisé dans le blanc de ton lait.



J’ai écrit ce dernier avec ma plume trempée dans ton sang !

Parce que depuis trop longtemps, tu me déçois.

Tu as oublié ce que signifie Fraternité.

Souvent, j’ai envie de te brûler pour être franc.

Je trouve ça laid de cracher sur ceux que l’on reçoit,

Et n’oublie pas que tu es scruté par le monde entier.

Tu te poses en donneur de leçons,

Mais tu as oublié tes valeurs.

Nous sommes tous devenus des pions,

Dirigés par un petit voleur…

Tu deviens laide et je te hais dans cet état.

Liberté, Egalité, sans Fraternité, ça veut dire quoi ?

C’est comme apprendre à conjuguer aimer sans « i »

Forcément, ça rend amer…

Oui ! Tu as oublié ce que signifie Fraternité.

Il faut donc que je me fâche !

Et pour que je puisse encore écrire,

Je dois puiser dans ma rage rouge sang.


Eh France ! je ne t’aime vraiment pas en ce moment !

© 2019 by Zeno